Une étude particulièrement complète menée en Belgique est très riche d’enseignement. Elle décrit les intérêts du BRF et détails les recommandations techniques pour utiliser au mieux le BRF en plein champ.

L’apport de BRF va améliorer la fertilité chimique du sol, une tonne de BRF va par exemple apporter 2 kg de K2O et 16 kg de CaO. Un apport de BRF va aussi améliorer la fertilité biologique du sol, les bénéfices attendus à ce niveau sont nombreux. L’incorporation au sol d’une nouvelle ressource amène une nouvelle faune pour la dégrader. L’incorporation de lignine va développer les colonies de champignons. Ce développement des colonies fongiques est favorable au développement des mycorhizes. Il va ensuite booster le reste de la vie du sol. Les bactéries et toute la pédofaune comme les vers de terre vont bénéficier de l’apport du BRF pour augmenter leur effectif et leur activité. 

Le tapis de BRF joue un rôle de protection mécanique du terrain en absorbant l’énergie cinétique des epandage brfgouttes de pluie et en évitant ainsi le choc destructeur de ces gouttes sur les agrégats (effet splash). On peut alors s’attendre à une diminution de la croute de battance et donc à une meilleure infiltration de l’eau dans le sol. Le BRF ralentit également le ruissellement de surface, au profit d’un écoulement hypodermique moins érosif. Le BRF contribue aussi à retenir, de la même façon qu’un filet posé sur le sol, les matériaux issus de l’érosion et mis en mouvement par la gravité et par le ruissellement (correction de versant). La matière organique issue de la dégradation du BRF est alors directement en contact avec des particules fines minérales (argiles). 

Le BRF est donc un moyen d'action efficace pour réorganiser rapidement le sol au niveau physique, biologique et chimique.