livre_plante_memoire.pngEditions QUAE, 2015.

Les végétaux sont souvent considérés comme des êtres insensibles, à tort. En effet, ils sont capables de percevoir des stimulations de l'environnement : vent, pluie... et d'y répondre par des modifications de leur métabolisme et de leur développement (croissance, morphogénèse). Mais fait encore plus remarquable, ils sont capables de "se souvenir" de stimulus appliqués des jours, voire des semaines plutôt et d'y répondre. C'est tout le sujet de ce livre dont la question posée par le titre est bien évidemment positive.

L'auteur nous explique assez simplement comment, malgré l'absence de système nerveux, les plantes ont une "mémoire" certes bien différente de la nôtre mais primordiale pour leur survie et leur évolution. Si les animaux conservent la mémoire des faits, les plantes, elles, conservent la mémoire de l'instruction, c'est à dire de la façon de réagir à un stimulus, et ce grâce à 2 types de mémoires : un type stockage/rappel et un type apprentissage. Cette mémoire est essentielle à l'acclimatation des végétaux aux contraintes de leur environnement.

Il faudra encore beaucoup de travaux à mener pour valider le modèle de mémoire végétale proposé mais aussi pour en tirer des appplications pratiques de la connaissance des mémoires végétales : favoriser le stockage et le rappel d'informations porteuse de réponses économiquement intéressantes ou encore de bloquer le rappel d'informations jugées indésirables. Mais cela reste un exemple remarquable de ce que peut réussir la sélection naturelle !