Agro Perspectives - Agronomie - Diffusion des techniques innovantes en agriculture

Du coté des agriculteurs


La recherche agronomique n’est pas seule à innover !
 
De nombreux agriculteurs expérimentent dans leurs propres champs, mettent au point de nouvelles techniques de production ou se lancent dans des projets d’exploitations originaux, et ceci pour pratiquer une agriculture à la fois productive et écologiquement responsable.
Cette rubrique leur est entièrement consacrée.
 
Si vous souhaitez apporter un témoignage, contactez nous via la rubrique « Proposez une information ».

Témoignages

3 septembre 2018

Un semis pour deux récoltes avec l’association Colza+Sarrasin

colza sarrasinAssocier du sarrasin au semis du colza peut s'avérer très intéressant. Tester depuis 2 ans par des agriculteurs innovants, elle permet une double récolte pour un même semis, une réduction des IFT et une amélioration de la marge économique. 

=> en savoir plus...


30 août 2017

Le sainfoin, une plante aux multiples qualités

sainfoin.pngLe sainfoin est une plante de la famille des légumineuses vivaces. La plante mesure 50 à 70 cm de hauteur et porte des grappes de fleurs striées de rouge et de blanc. La culture du sainfoin est exigeante en terme de contexte pédoclimatique et d’itinéraire technique. C’est un fourrage riche en protéines, très intéressant pour les ruminants notamment grâce à l’action de ses tannins qui lui confèrent des propriétés zootechniques caractéristiques.

=> en savoir plus...


5 juillet 2017

Le Quinoa made in Anjou, ça marche

quinoaa

La diversification des rotations est un enjeu fort quand il s’agit de pratiquer une agriculture durable et performante. Des débouchés se structurent aujourd’hui, des cultures comme la lentille, le pois chiche sont en plein essor dans la partie Nord de le France. En Anjou, c’est la filière quinoa qui apporte une réponse aux agriculteurs qui souhaitent diversifier leur rotation. Ambition, esprit pionnier, des hommes et une coopérative ont permis de monter de toutes pièces une filière qui marche.

=> en savoir plus...


1 juin 2017

Un changement de système réussi pour Alain DAVY

Alain_DAVY.pngSon BTSA en poche, Alain s’installe en 1997 avec sa mère sur la ferme familiale. La structure compte 98 ha de SAU et 237 000 L de lait produits par 40 vaches Normandes. Les mâles sont élevés et vendus en taurillons.Il poursuit le système intensif de ses parents, qui correspond au modèle diffusé pendant ses études : « à l’école, on ne voyait que la chimie et le rendement ». La moitié des surfaces est destinée aux cultures de vente. Le niveau de productivité élevé nécessite une ration performante.La santé des animaux est alors fragile : les vaches sont régulièrement en acidose avec les problèmes qui en découlent (boiteries, infertilité…).Alain nous explique pourquoi et comment il a fait évoluer sa ferme vers un système autonome et économe.

 

=> en savoir plus...


1 mars 2017

La conduite des grands troupeaux

Batiment_GT.pngLa part des grands troupeaux en France est en augmentation constante, entraînant une évolution du métier d’éleveur. Ce dossier consacré à la conduite des grands troupeaux n’est pas exhaustif mais aborde trois domaines fondamentaux. Tout d’abord les bâtiments doivent être conçus comme des unités extensibles et assurer le confort des animaux afin de leur offrir les conditions d’expression de leur potentiel. Ensuite, les vaches sont managées de manière globale, ce qui engendre la mise en place d’indicateurs de suivi technico-économiques, régulièrement calculés. Par ailleurs, il faut simplifier les pratiques. Enfin, l’augmentation de la taille du cheptel nécessite le recours à de la main d’œuvre : pour optimiser son potentiel, la force de travail doit être correctement orchestrée.

=> en savoir plus...


22 février 2017

Sol en Caux : premiers retours d'expérience sur l'agriculture de conservation y compris pour les cultures industrielles

plaquettesolenccaux.pngLes agriculteurs de l'association Sol en Caux, en partenariat avec l'ARAD² de Cerfrance Normandie Maine, ont travaillé pendant 3 ans sur l'adaptation des principes de l'agriculture de conservation aux systèmes de production du Pays de Caux (Seine Maritime).

Ce projet labellisé Casdar Mobilisation Collective pour l'agroécologie leur a permis de se former, d'expérimenter et faire une première synthèse de leurs réussites et échecs au travers de 8 fiches.

=> en savoir plus...


25 novembre 2016

Les clefs de la réussite pour aller vers un système d’élevage bio herbager, autonome et économe

croisement_laitier_gerard_grandin_2.JPGGérard GRANDIN s’est installé sur l’exploitation familiale en 2012. C’est une ferme d’élevage bovin lait classique dans le bocage normand (SAU : 1/3 prairie, 1/3 maïs ensilage, 1/3 blé et troupeau PH de 65 VL à 8000 kg/VL). Gérard souhaite faire évoluer sa ferme en agriculture biologique et découvre au cours de ses recherches des systèmes herbagers autonomes et économes : ses valeurs personnelles ont tôt fait de le convaincre d’aller vers ce type de système. En quatre ans, Gérard a effectué et réussi son changement de système. Il nous explique comment…

=> en savoir plus...


1 novembre 2016

Extraits Fermentés d'Ortie pour concilier marge et IFT

efo2

Antoine Chedru, agriculteur à Goderville (76), s’est lancé dans l’aventure des Extraits Fermentés d'orties. Il s’est formé avec Eric Petiot à l’occasion d’un stage de trois jours réalisé au Crozet en 2015. La première cuvée de son Extrait Fermenté d’Orties « Made in Goderville » est sortie la même année. Curieux de tester son produit en plein champ, il décide de mettre un essai en place. Un essai qui a été riche d'enseignements. 

=> en savoir plus...


1 septembre 2016

Allier agronomie et autonomie protéique avec les méteils protéagineux.

meteil

Le méteil est un mélange de céréales (triticale, blé, orge, avoine) et de légumineuses (pois fourrager, pois protéagineux, féverole, vesce). Ce mélange peut être implanté en dérobé et récolté en ensilage à la mi Mai avant le semis du maïs. Avec cette culture, l’objectif est de produire un fourrage riche en MAT qui pourra remplacer une partie du correcteur azoté dans les rations vaches laitières. Du point de vue de la réglementation Zone Vulnérable, le méteil présente l’intérêt de couvrir les sols l’hiver et d’être valorisable par les animaux.

=> en savoir plus...


2 décembre 2015

Sol en Caux : mettre en oeuvre l'agriculture de conservation dans des systèmes avec pommes de terre et lin

Solencaux1.pngSur un territoire classé parmi les plus fertiles de France, mais aussi fortement fragilisé par l’érosion et avec un enjeu de qualité des eaux, les agriculteurs de l’Association Sol en Caux se sont pris en main et ont répondu à l’appel à projet CASDAR Mobilisation Collective pour l’Agro-écologie. Pendant 3 ans, ils vont travailler à l’évolution de leur système de production pour allier performances environnementales et économiques. La voie choisie est l’agriculture de conservation avec un objectif : un bon fonctionnement des sols et l’application de trois principes : non labour, couverture des sols et rotation adaptée. Si pour certaines cultures, cela leur paraît faisable « rapidement », deux cultures les freinent particulièrement dans la mise en œuvre du changement : les pommes de terre et le lin textile. En effet, ces cultures sont exigeantes et intensives en préparation de sol. Le point central du projet est donc de déterminer jusqu’où on peut aller dans la simplification de travail du sol avant implantation sans dégrader la rentabilité économique de ces systèmes de production.

=> en savoir plus...


4 septembre 2015

Purin de plantes, retour sur trois essais en plein champs

sdnDans le maraîchage, le biocontrôle est déjà largement utilisé (purins d’ortie, de prêle, micro organismes…). La situation en grandes cultures est différente, les solutions de biocontrole sont peu nombreuses et il existe peu de retour sur leur efficacité. Avec une campagne 2015 où la pression maladie est arrivée tardivement, trois agriculteurs ont décidé de mettre en place des essais afin d’évaluer l’efficacité des stratégies de biocontrole basées sur les purins de plantes

=> en savoir plus...


3 avril 2015

Miser sur la biodiversité avec le projet Agricobio

agricobio

Agricobio est un projet qui a pour objectif de mieux comprendre le rôle des insectes auxiliaires et d’évaluer les services qu’ils peuvent rendre à la production agricole. Ce projet est mené sur les terres de Marc Lefevbre (62), un agriculteur ayant implanté des haies et des bandes fleuries afin de favoriser les auxiliaires sur son exploitation. Ses parcelles sont aujourd’hui un vrai laboratoire à ciel ouvert.

Les campagnes de prélèvements réalisées par les partenaires scientifiques ont permis de mieux connaître la répartition des espèces auxiliaires selon le type d’habitats : cultures, haies, bandes enherbées, forêts… Ces prélèvements ont aussi permis de mieux comprendre les dynamiques de ces espèces dans l’espace et le temps.

=> en savoir plus...


1 décembre 2014

Semis de céréale sous couvert de légumineuse, l'expérience de Marcel Girault.

marcelMarcel Girault a semé du blé sous couvert de luzerne en 2012 et 2013 dans la même luzernière. Les blés ont été implantés avec un semoir à dent adapté au semis direct. Avec un rendement de 91 quintaux et un taux de protéine de 12.6 % pour la récolte 2014, les résultats sont bons. Les performances environnementales ne sont pas en reste, l'IFT de son blé est inférieur de 35 % à la référence régionale Pays de la Loire. 

=> en savoir plus...


7 octobre 2014

Agroforesterie en grande culture et en maraîchage : deux agriculteurs ont franchi le pas.

base agroforesterieL’agroforesterie désigne l’association d’arbres et de cultures, en bordure ou en plein champ. Cette technique peut aujourd’hui être considérée comme innovante. Deux agriculteurs ont franchi le pas et lancé leur projet agroforestier. Le premier a implanté des arbres sur des parcelles de grandes cultures (blé et maïs). Le second projet concerne des parcelles destinées à la production maraîchère biologique.

=> en savoir plus...


20 août 2014

Colza avec cultures associées, bilan de l’année pour 13 agriculteurs Haut-Normands

colza avec féverole

La campagne 2013-2014 en Haute Normandie se distingue par une absence de gel hivernal. C’est normalement l’action du gel qui détruit les plantes compagnes au mois de janvier et de février. Treize agriculteurs Haut Normands ont su s’adapter et mener à bien cette campagne. Ce mois d’août est l’occasion de faire le point sur leur stratégie et leur rendement de l’année.

=> en savoir plus...


4 avril 2014

François et Daniel Mulet, deux maraîchers sur « sol vivant »

mulet

François et Daniel Mulet sont maraîchers biologiques dans l’Eure à Breteuil sur Iton (27). Après des expériences professionnelles à Paris passées loin du monde agricole, ils ont repris la ferme familiale de 9 ha en 2007. Engagés et passionnés, ils ont décidé de créer un système en maraîchage biologique productif et mécanisé sur un hectare de culture en plein champ et 600 m2 de serre. Le reste est cultivé en grande culture conventionnelle. Leur système est basé sur la suppression du travail du sol, le développement de l’activité biologique et de l’autofertilité des sols

=> en savoir plus...


24 janvier 2014

Trois pistes pour introduire une légumineuse comme le trèfle dans une rotation.

trefle mainIntégrer une légumineuse comme le trèfle au sein des systèmes de culture présente de nombreux avantages. Le trèfle est capable de fixer l'azote atmosphérique pour fournir de l’azote assimilable aux cultures. Il favorise la biodiversité, enrichit le sol en matière organique et améliore la structure de l’horizon de surface.

Les trèfles sont nombreux, il convient de bien connaître leur comportement et leur cycle pour les intégrer dans une rotation. Plusieurs stratégies sont possibles pour les intégrer à une rotation. Le choix d'une stratégie dépendra de la rotation en place et des objectifs de chaque agriculteur. Les trois exemples présentés dans ce dossier montrent le potentiel du trèfle sur des exploitations situées en Bretagne et en Normandie.

 

=> en savoir plus...


27 novembre 2013

Le Strip Till, c'est possible même en betterave.

jplc chapi

Le Strip-till ("labour en bande" en anglais) est une technique d'agriculture de conservation. Cette technique consiste à préparer et fissurer les lignes de semis des cultures en rangs. Ce travail de fissuration sur un tiers de la surface est une technique culturale simplifiée qui permet de gagner du temps, d'économiser du carburant sans pénaliser les rendements.

Jean Philippe Lecaron est agriculteur à Bolbec en Seine Maritime sur une exploitation de 160 ha. Il a fait le choix du Strip till pour implanter ses colzas et aussi ses betteraves. Si la technique est au point sur colza, sur betterave, la première expérience a été plus dificille et a amené Jean Philippe à un travail de réflexion pour adapter cet outil à la culture.

 

 

=> en savoir plus...


2 octobre 2013

Les stimulateurs de défenses naturelles utilisés pour la protection des cultures.

sdn3Les Stimulateurs de Défenses Naturelles (SDN) sont des substances naturelles ou non, capables d’induire, chez les plantes traitées, un état de résistance aux bio-agresseurs. Ces produits sont utilisés en préventif pour réduire les applications de produits phytopharmaceutiques contre les insectes et les maladies fongiques. De nombreux tests d’efficacité de ces SDN montrent des résultats prometteurs en laboratoire. Mais sur le terrain, l’efficacité de ces produits fait débat. Ce dossier présente trois témoignages d'agriculteurs satisfaits de l'utilisation de SDN à base d’algues, d’ortie dioïque et de prêle des champs dans leur programme de protection de culture.

=> en savoir plus...


31 mai 2013

Les mélanges variétaux : retours d'expérience de 3 agriculteurs

Mélange variétaux

Trois agriculteurs nous livrent dans ce dossier leur retour d’expérience avec leurs succès et échecs, et leurs astuces pour faire les mélanges. Il n’est pas toujours facile pour un agriculteur de se les approprier et de mettre en œuvre ce levier sur son exploitation : combien de variétés intégrer au mélange ? Lesquelles choisir ? Comment garantir une bonne homogénéité du mélange ? Autant de questions qu’il faut se poser avant de se lancer. Et à chaque question, il n’y a pas de réponse unique. Elles varient en fonction des exploitations, du contexte pédoclimatique et du matériel et du temps disponible.

=> en savoir plus...


- page 1 de 2