Dejection_insecte.jpgLes élevages d'insectes semblent amener à se développer dans les prochaines années et vont générer de grandes quantités de déjections. Une équipe de chercheurs d'UniLasalle a réalisé une étude sur le potentiel fertilisant de ces déjections en vue de leur valorisation en agriculture. Ils ont comparé sur orge 3 modalités : excréments de vers de farine, engrais minéral NPK et un mélange 50% engrais 50% excréments. En raison d'une minéralisation rapide et de la présence d'éléments sous une forme facilement assimilable, les déjections sont ausi efficaces que les les engrais minéraux pour favoriser la croissance. Par rapport à l'engrais minéral, la concentration de P soluble dans l'eau est 5 fois plus faible en présence de déjections, limitant ainsi la perte et l'adsorption de P dans les sols. En outre, l'utilisation de déjections stimule l'activité microbienne des sols, en particulier avec la modalité mixte engrais/excréments, suggérent un effet synergique entre les deux produits. 

Pour en savoir plus :  https://www.nature.com/articles/s41598-020-61765-x