angeliqueUne publication de l’Institut de l’Elevage dresse le bilan de la fertilité des femelles montbéliardes, normandes et prim’holstein sur plus de 10 ans. La fertilité des vaches et des génisses laitières apparaît quasi stabilisée, malgré le développement des inséminations en semence sexée (40% des IA génisses laitières en 2015). Au plan génétique, une tendance de progrès apparaît et commence à se traduire dans les performances de reproduction. Les éleveurs sont attentifs aux performances de fertilité dans leurs choix d’accouplements. Le développement d’outils de suivi et l’arrivée de capteurs aidant à la détection des chaleurs contribuent aussi à l’amélioration des performances de reproduction. Le niveau génétique fertilité des femelles s’améliore et les prochaines générations seront encore mieux armées pour réussir la reproduction.

Pour en savoir plus : http://idele.fr/