Colza associé fond de sac

Le colza est une belle porte ouverte pour les associations de culture, la preuve dans une exploitation de polyculture elevage dans l'Orne avec deux itinéraires différents. Ces 2 associations ont permis de réduire l'utilisation d'herbicides et d'insecticides.

En premier lieu, un colza semé mi-août associé à de la phacélie, féverole, moutarde brune, vesce, nyger. La culture a été semé au combiné herse rotative + semoir après un épandage de fumier. Le colza est au satde de 6-8 feuilles, les pivot sont droits et mesurent de 15 à 20 cm, c’est satisfaisant et prometteur d'autre part la couverture dense a permis de contrôler les adventices. Réalisé à l'origine avec des "fonds de sacs de semences de couverts", c'est un essai concluant mené de surcroît dans des bonnes conditions climatiques. A noter que l’agriculteur a choisit une variété non sensible à l’élongation automnale.

Colza associé Sarrasin

 

Sur la parcelle adjacente, à la suite d'un méteil, l'intérêt est tout autre. L’agriculteur a associé 40 kg/ha sarrasin, dans l'intention de le battre, a un dose classique de colza, le tout semé mi-juillet.

Le développement actuel ne permet pas de répondre à toutes les attentes. En effet, l'implantation retardée par les travaux de moissons s'est faite sur sol réchauffé et a pénalisé le développement de la culture mais favorisé les chénopodes fortements présents. Il faut savoir que la moisson du sarrasin est possible quand 75% des grains sont mûrs idéalement après une période de gel. C'est dans cette optique que l’agriculteur pense attendre afin de favoriser la pousse de sarrasin. Concernant la répartition du colza, elle est hétérogène sur cette essai, il y des zones avec moins de 7 colzas au m². Une des solutions serait de semer en céréale une partie de l’essai après la moisson du sarrasin.

Ces essais réalisés à l'initiative de l'agriculteur sont prometteurs sur la culture du colza mais nécessitent quelques mises au point notamment sur la culture du colza associé au sarrasin en terme de date de semis.

Affaire à suivre