résidus de maïsLe nouveau rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) porte sur «les changements climatiques, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres». Ce rapport montre que, sans être la seule solution, une meilleure gestion des terres peut contribuer à faire face aux changements climatiques. En effet, les terres doivent rester productives pour maintenir la sécurité alimentaire mais également fournir de la biomasse pour les énergies, sans mettre en péril la biodiversité et la qualité des sols. Entre 2008 et 2017, les sols ont absorbé près de 30% du total des émissions anthropiques de gaz à effet de serre par le biaias de processus biogéophysique. Toutefois, les experts du GIEC estiment qu'environ un quart des terres libres de glace sont surexploitées notamment par une agriculture basée sur l'usage de fertilisants minéraux et le labour profond, entrainant une baisse de la quantité de matièrs organiques dans les sols de l'ordre de 60 à 70% au niveau mondial. Le rapport préconise donc de recourir à des techniques plus respectueuses du sol notamment la couverture continue des sols, de protéger certains milieux comme les mangroves ou les tourbières mais également de se pencher sur nos régimes alimentaires (réduction de la consommation de viandes dans les pays développés...).

Pour en savoir plus :  https://www.ipcc.ch/